Ciel le matin

Le ciel étoilé de la Palma

Alors là WAOUH ! Le ciel de la Palma c’est quand même quelque chose.

Roque de los muchachos 3Je rêvais d’aller voir ça de mes propres yeux depuis quelques années déjà. La réputation de la qualité du ciel nocturne, fondée sur le label « Réserve Mondiale de Ciel Nocturne » et la présence d’un nombre impressionnant d’observatoires de plusieurs nations au sommet du volcan, m’avait mis l’eau à la bouche. Et donc ce mois de février 2016 j’ai pu allé constater par moi-même, un petit C6 (Schmidt-Cassegrain Celestron de 150 mm pour les non-initiés) dans les bagages. J’ai acquis pour l’occasion un sac pour cordes d’escalades, pile-poil au format bagage cabine d’avion, qui peut transporter le tube et tous les accessoires bien au chaud (avec quelques cales en mousse) pour le voyage.

Bon, je vais pas faire durer le suspens, c’était FAN-TAS-TIQUE !

Logés à 1000m d’altitude à flan de volcan avec vue dégagée vers le sud et la plaine de Los Llanos occulté par les arbres à l’ouest, nous avons pu nous en mettre plein les yeux, matin (très tôt) et soir. La transparence était au rendez-vous, avec des constellations bien plus fournies en étoiles que sous nos cieux de métropole. Tellement fournies parfois qu’il était difficile de s’y retrouver. J’avais apporté mes « yeux de hibou », une paire de jumelles galiléennes Nikon 2X50 mm fait-maison. Des heures d’amusement en perspective. C’était tout simplement magnifique, tant d’étoiles dans un ciel si stable et si transparent, un régal. Tôt le matin, vers 4h, c’était le festival planétaire, avec Jupiter, Mars et Saturne. Juste avant le lever du Soleil, Vénus et Mercure venait s’inviter à la fête pour le rare ballet des 5 planètes visibles à l’œil nu en même temps. Les images de Jupiter ont été particulièrement saisissantes, la faible turbulence du ciel nous gâtant presque toutes les nuits.

L’autre belle découverte du ciel de La Palma aura été l’amas globulaire Oméga du Centaure. Quelle beauté ! 4 fois plus gros que notre M13 d’Hercule (qui est déjà magnifique), c’était chaque fois une extase (malgré sa basse position sur l’horizon).

Le seul vrai regret aura été de ne pas avoir de monture permettant un suivi plus confortable, le seul pied photo rentrant dans le sac de voyage étant un peu juste pour le C6. Une société locale proposant la location de tubes et de montures à la soirée, il est probable que je m’organise différemment la prochaine fois…

Bref, La Palma le jour, c’est super, mais la nuit c’est l’extase !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *