Le retour du Soleil

… enfin de son activité, parce que le pépère n’avait plus affiché quoique ce soit à sa surface depuis plusieurs mois. C’est qu’on est en plein minimum d’activité et les cycles suivants seront en plus eux-mêmes très calmes !

Donc après avoir loupé la semaine dernière la première tâche de la saison, je ne voulais pas manquer celle-ci. Petit coup d’œil au saut du lit ce matin et que vois- je ? Une bien belle tâche toute ronde et d’un fort beau gabarit en plus. Allez zou on sort le matos !

Lunette FrTelescope avec objectif Istar Optical de 100mm F12 avec Quark combo Ha, Tele extender Explore Scientific (et réducteur de focale x0.5 pour la première), caméra ZWO 120mm le tout sur HEQ5…

Logiciels : Firecapture et AS3!

Sun_large_ps

AR2738 c’est son petit nom !

S.O.S. Terrible two !

Voici quelques ouvrages et blogs qui m’ont apporté une aide précieuse au moment où mon instinct et ma patience de maman fatiguée étaient à bout.

j-ai-tout-essaye 2     j-ai-tout-essaye

J’ai tout essayé de Isabelle Filliozat
Ce livre est vraiment super, il donne pleins d’exemples concrets, d’astuces simples et de conseils à mettre en place pour accompagner son enfant à travers le tourbillon d’émotions qui l’envahit autour de 2 ans. Les illustrations qui accompagnent chaque thématique, sont drôles et mignonnes. Ce livre m’a permis de retrouver la « bonne énergie » qui me manquait pour réagir de façon adéquate aux pleurs, agacements frustrations et cris de mon baby. En quelques jours, mon comportement s’est améliorée et le sien aussi 🙂
Un autre livre du même auteur qui semble très bien et qui fera sans doute partie de ma bibliothèque dans peu de temps : « Au cœur des émotions de l’enfant« 

pour-une-enfance-heureuse

Pour une enfance heureuse : repenser l’éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau de Catherine Gueguen
Cette ouvrage met en lumière les découvertes récentes sur le cerveau de l’enfant. On découvre par exemple que notre enfant n’est pas toujours à même de répondre à nos attentes car en fait il en est incapable physiologiquement… et comprendre ça, c’est énorme !

Éduquer sans punitions ni récompenses : Avec la Communication NonViolente de Jean- Philippe Faure

La discipline positive de Jane Nelsen
Je n’ai pas encore acheté ce livre mais il semble très intéressant (livre cité par Cyrielle d’Horizon famille).

Les vidéos de Cyrielle « d’Horizons famille » sont aussi vraiment super. Elle partage avec nous ses expériences de maman et ses connaissances de la méthode Montessori dont elle est diplômée.
Voici le lien de son blog : http://horizonsfamille.com/

Autre blog que j’apprécie beaucoup : https://quatreenfants.com
J’adore ce blog car il me fait du bien ! Je dévore chaque nouvel article et je ris beaucoup ! L’écriture est vive, bien envoyée, pleine d’humour et sent le vécu, parfois le ras le bol mais toujours la bienveillance.  C’est un blog qui rassure et nous déculpabilise un peu de ne pas être une maman parfaite tous les jours… une vraie respiration !

Petit conseil perso : j’ai plusieurs fois constaté qu’avec du repos (coucher tôt histoire de récupérer un maximum soit avant 22h), un peu de temps pour me chouchouter (soin, massage, manucure, boutique, tout ce qui peut me détendre et qui regonfle un peu l’estime que j’ai pour moi) et quelques conseils et astuces bien placées, mon attitude face aux crises de bébé est plus douce, plus à l’écoute, plus modérée, plus bienveillante. Il m’arrive même de prendre les choses avec humour 🙂

Allez, haut les cœurs les mamans !

La quête du petit-déjeuner parfait

Le petit-déjeuner relève chez nous d’une véritable quête du saint Graal. C’est un réel questionnement qui revient régulièrement sur la table 🙂 Quoi manger le matin pour éviter la faim de loup qui nous creuse l’estomac vers 10h30 / 11h ? Quoi manger le matin pour fournir à notre corps toute l’énergie dont il a besoin pour nous mener sans encombre jusqu’au repas de 12h voir 13h ? Quoi manger le matin pour éviter de contrarier nos fragiles intestins mais satisfaire notre besoin en énergie ? Quoi manger le matin pour faire du bien à nos sens et nous réveiller sans douleurs supplémentaires à celle du réveil qui sonne à 6h ?

Pour commencer voici ce que nous avons banni à tout jamais (enfin presque… faut pas être extrémiste non plus) :

1) Nous avons banni les viennoiseries et autres pains briochés qui font des bulles dans notre ventre et laissent place au loup dès 9h30.
2) Nous avons aussi banni le pain et les biscottes qui ne luttent pas mieux contre le loup.
3) Nous avons mis de côté les jus de fruits industriels souvent trop sucrés ou trop acides, le café (pas facile pour moi qui suis complétement addict à son goût et à son pouvoir anti-brouillard du matin)
4) De côté aussi tout les biscuits petit-déj et autres céréales / muesli
5) Aucun laitage sauf d’origine végétale

Voici ce que nous avons choisi de conserver :

1) Le beurre enfin… depuis maintenant 2 ans nous avons remplacé le beurre par le Ghee. Aujourd’hui, nous ne consommons plus du tout de beurre (sauf en cas de pénurie de ghee, mais cela ne dure jamais longtemps).
Petite parenthèse rapide sur le Ghee : c’est un beurre clarifié, originaire du sous-continent indien, qui fait partie intégrante de la cuisine ayurvédique. Je le prépare à partir de plaque de beurre bio. On trouve sur le net de nombreuses vidéos qui expliquent la façon de procéder pour réaliser du ghee. L’expérimentation et la pratique font le reste. Pour ma part j’ai raté 2 ou 3 fois mon ghee avant de vraiment maitriser la chose. Pour plus d’informations, je vous renvoie au très bon article de Chaudron Pastel au sujet du ghee : https://www.chaudron-pastel.fr/2018/05/13/ghee-beurre-clarifie-ayurveda-or-inde/
2) La confiture. Nous consommons honteusement de la confiture industrielle faute de temps pour fabriquer notre propre confiture. Donc pour déculpabiliser un peu nous achetons de la confiture bio avec si possible un max de fruit et peu de sucre.
3) Le thé vert et blanc. Nous commandons notre thé par courrier (oui c’est encore possible) à une petite boutique pleine de trésors en Aveyron. Ses mélanges de thés sont délicieusement subtils et équilibrés. Notre préférence : le thé vert cerise japonaise, le thé blanc Mao Feng bio, le thé  vert levé du soleil et le Oolong à la figue.
La chicorée a remplacé le café. Je consomme la chicorée Joseph Favrichon. Elle est douce et sans amertume. J’aime aussi le Yannoh Filter Original dont le goût rappel assez celui du café cependant je le trouve un peu écœurant si ma consommation dépasse 2 tasses par jour mais je suis peut-être une petite nature 🙂
Tout aussi doux et agréable à boire le Caro, plus facile à trouver en supermarché.

Maintenant, je peux enfin vous parler de notre petit-déjeuner car c’est un peu pour ça qu’on est là, non ?

Depuis plusieurs années notre petit-dej se compose de ça :
1) Des pancakes fait maison à partir de farine blanche au départ puis dans un souci d’indice glycémique plus faible nous avons opté pour la farine d’orge mondé bio.

Je vous livre ici la recette magique (de pistache) largement éprouvée (par contre je n’ai pas de quantité à vous donner car je fais tout au nez).
– un demi saladier de farine d’orge mondé (mon saladier est de taille moyenne).
– 4 cuillères à soupe d’huile d’olive bio
– une demi cuillère à café de fleur de sel
– une petite pincée de bicarbonate
– du sucre complet
– 2 œufs bio
– lait de riz bio
Je commence par mélanger ma farine, avec le sucre, le sel et le bicarbonate. J’ajoute ensuite les 4 cuillères d’huile d’olive. Le mélange de ces ingrédients donne une sorte de poudre granuleuse. A cela j’ajoute mes œufs et je dilue le mélange petit à petit avec le lait de riz jusqu’à obtention d’une pâte épaisse, souple et moyennement liquide. Enfin j’ajoute un giclée de lait supplémentaire pour le frigo (mon frigo est assez froid, il est un peu asséchant). Je prépare cette pâte la veille au soir et la conserve 3 jours au frigo.

2) Des tartinades à outrance : confitures et autres pâtes à tartiner comme le beurre de cacahuète, l’Amandino (purée d’amande), le chocobella ou pâte au chocolat noir mais aussi le sirop d’agave, le miel, le sirop d’érable, la compote de pomme. A mon sens le combo parfait est l’Amandino + confiture de myrtille ou le ghee + compote de pomme.
Encore une fois, je ne trouve / je ne pends malheureusement pas le temps de préparer moi-même ces délicieuses tartinades… un jour peut-être 🙂

Bon le souci c’est que ce petit-dej est depuis maintenant quelques mois HAS BEEN… eh oui, depuis nous avons deux nouvelles entrées au top 3 de nos petit-dej préférés.
Dans le but de réduire notre apport en sucre, nous sommes passés aux pancakes à la banane. Très facile à réaliser, je les prépare le matin dans le brouillard du réveil (c’est dire si c’est simple).

Ma famille de singe adore cette recette :
– 1 banane écrasée
– 1 œuf
– 1 cuillère à soupe de farine de coco
– 1 cuillère à café d’huile de coco

Bon le problème c’est qu’on a fait des essais de tartinades dessus (tout à fait naïvement bien entendu) et c’est vraiment super bon… donc retour à la case départ côté indice glycémique. Par contre côté régalade on est au top !

Dernière nouveauté : le petit déj à base de farines magiques ! Cette recette est tirée du blog de fée Chaudron Pastel.
https://www.chaudron-pastel.fr/2012/09/14/le-petit-dejeuner-dune-fee/

Je vous livre ici la recette que j’ai sélectionné :
– 2 cuillère de farine de coco
– 1 cuillère de farine de souchet
– 1  cuillère de farine de millet brun
– 1  cuillère de poudre de lucuma
– 1 cuillère de poudre de caroube
– 1  cuillère de pollen
– 1 banane écrasée
– lait de riz

petit-dejeuner

Ce petit-dej de bobo, on peut le dire, est vraiment super ! Je l’adore. Le goût est vraiment exquis, un brin chocolaté et miellé grâce au caroube et au pollen. Étonnamment c’est assez sucré en bouche sans doute à cause de la banane. La texture est souple et légèrement granuleuse. Même bébé l’adore ! Il réclame de grandes bouchées qui s’accompagnent de MMMmmmm et de petits yeux rieurs. Côté bidou, le top. Cette purée de farine/banane est très digeste et tient bien au corps. Reste à voir le budget… Les farines ne sont pas données et les rations s’amenuisent vite… J’essaierai de faire un retour la-dessus d’ici quelques mois. Sinon pour le moment l’ensemble des farines m’a couté environ 35 euros. Le pollen a aussi un certain coût ce qui élève la facture à presque 50 euros (46,75 pour être précise). J’ai commandé le tout sur un site de vente de produits bio en ligne.
En tout cas un grand merci à Mély pour cette belle découverte.

Voila, pour le moment on en est là… Et, vous c’est quoi votre petit-déjeuner ?

ps : mes articles ne sont pas sponsorisés. Lorsque je vous donne le nom d’une marque c’est uniquement dans un souci de précision et pour vous permettre de gagner du temps. Mes choix en terme de commande sur le net sont toujours guidés par la qualité des produits, les prix et la qualité du service de livraison.

Strasbourg : la ville qui te réconcilie avec la ville

Petite virée en Alsace au mois de juillet pour découvrir Strasbourg et surtout voir les copains 🙂 Copine au top niveau visite de la ville avec commentaires et anecdotes, BlaBla entre fille autour d’un thé / carré de chocolat. Copain parfait en chef : petits plats délicieux et découverte de bonnes bières locales. Bonne humeur et convivialité on fait de ce court séjour une coupure parfaite pour attaquer le reste de l’été avant les vacances fin août.

Pour ma part, j’ai trouvé Strasbourg GÉNIALISSIMEEE, j’ai vraiment adoré : les parcs avec les ARBRES (des arbres hauts et larges comme je n’en avais jamais vu), les fontaines, la grande île avec ses canaux, le tram, les habitants charmants et no stress, les maisons à colombage et celles en grès rose, la cathédrale gothique de Notre-Dame et le quartier de la Petite France, les bretzels, la cuisine alsacienne, la verte campagne, la propreté des rues et des parcs, les vélos, les petits restaurants plus tentant les uns que les autres… Bref, je crois que j’ai tout aimé 🙂

De cette ville je garde la sensation d’une ville qui respire, un léger souffle d’air dans la nuque qui permet de supporter la chaleur continentale de l’été, des habitants vraiment détendus et souriants peuplant les parcs et les cafés, les enfants profitant avec joie des infrastructures mises à disposition par la ville… C’est une ville où il fait bon vivre et ça se sent !

restaurant ON MANGE OÙ ?

coup de cœur coup de cœur coup de cœur Sthelline : 10 rue des Tonneliers
Un salon de thé littéraire niché au cœur du centre historique de Strasbourg. Du thé, des livres et des pâtisseries « fait maison ».

on aimeLe plus : la tarte aux myrtilles, yummy !

coup de cœur coup de cœur coup de cœur Winstub Zehnerglock : 4 Rue du Vieil Hôpital
Un excellent restaurant traditionnel au cœur du centre touristique de Strasbourg. Un accueil comme à la maison avec le bisous sur les deux joues pour tout le monde et des plats régionaux délicieux servis avec le sourire.

on aimeLe plus : le classique saucisse de Francfort / Spaetzle.
La charcuterie était vraiment bonne et les pâtes à tomber, même bébé a aimé.
L’autre petit plus vaut pour les adultes : l’apéritif Ice Papillon. Voici la recette : crémant Ice, menthe, concombre, liqueur de citron vert. Très rafraîchissant !

A-VOIR-1-281x300-281x300 À FAIRE, À VOIR
coup de cœur coup de cœur coup de cœur La cathédrale gothique de Notre-Dame
Au pied de la cathédrale on se sent vraiment tout petit. Face à nous s’élève 142 m de délicates volutes, statues d’anges et scènes bibliques, rosaces et colonnes sculptées. La parure ornementale est opulente ! La couleur du grès rose changeante selon l’heure du jour et la couleur du ciel donne des airs fantastiques et mystérieux à l’édifice. À tel point que nous avons eu du mal à passer la porte pour visiter l’intérieur (l’extérieur étant déjà énergétiquement bien chargé).

Voici même une légende expliquant l’origine du vent soufflant autour de la cathédrale (racontée par la copine).
Autrefois, le Diable survolait la terre en chevauchant le vent. Il aperçut ainsi son portrait sculpté sur la cathédrale, sous l’apparence du Tentateur, courtisant les Vierges folles (Matthieu 25, 1-13). Il est re­pré­sen­té sous les traits d’un jeune homme sé­du­i­sant dont le dos s’ouvre : on en voit sor­tir des crapauds et des serpents, mais aucune des jeunes filles naïves au­x­quel­les il s’adresse ne le remarque. Très flatté et curieux, le diable entra dans la cathédrale pour voir si d’autres sculptures le re­pré­sen­tai­t à l’intérieur. Surpris par la messe du matin, le diable, retenu prisonnier dans le lieu saint, ne put en ressortir. Le vent l’attend toujours sur le parvis et hurle aujourd’hui encore d’impatience sur la place de la cathédrale. 

coup de cœur coup de cœur coup de cœur Le parc de l’Orangerie et son zoo
Un parc idéal pour les promenades en famille. Baby a adoré le zoo, le paon qui fait la roue, les canards, les singes… Je ne suis pas une grande fan des zoos préférant voir les animaux dans leur milieu naturel cependant, sans explications valables, j’aime assez ces zoos de ville (comme le parc de la tête d’or à Lyon). Le bar/restaurant du parc est très agréable, proche d’un étang avec cascade.

Une belle découverte

La plus belle découverte de ce voyage en ville ce sont, de façon étonnante, les ARBRES. Je suis encore sciée par la beauté des arbres présents dans cette ville. J’ai lu récemment « La vie secrète des arbres » de Peter Wohlleben et on y trouve tout un passage sur la vie rude que mènent les arbres de ville (manque d’eau, sol dense et dure, solitude…oui, oui, les arbres peuvent se sentir seul). Ce n’est apparemment pas le cas à Strasbourg. Les parcs sont vastes et bien entretenus. Les arbres sont nombreux, hauts, larges et forts.

Et puis il y a la forêt proche de Strasbourg. Elle ressemble à celle des contes de fées. Dense, haute, verte et vivante. Au pied des arbres robustes, dans les entrelacs de racines recouvertes par la mousse, on peut distinguer des visages. Les ruisseaux courent doucement vers leur destin. Au loin le son d’une cascade. L’odeur d’écorce, de terre, de roche, d’eau, de mousse est puissante mais délicate. La vive lumière d’été filtrée par les feuilles effleure notre visage et notre peau avec douceur. Le sol est souple et nos pas légers. Du pur bonheur 😉 Après quelques minutes de marche, au cœur de la forêt, agrippé à son rocher apparait un fort de grès rose aux pierres polies par le temps et le vent.

La Tente Rouge – Anita Diamant

Ce livre, je l’ai dévoré… Dina est notre guide dans cette histoire. À ses côtés, au cœur de la tente rouge, on découvre la vie des femmes de sa famille, on partage leurs querelles, leurs jalousies, leurs amours, on assiste à des accouchements, des rencontres, des violences, des cérémonies, des repas… C’est un roman intimiste, chargé d’émotions, il célèbre l’univers des femme et de celles qui transmettent la vie.

Mots-clés : amitiés entre femmes, amour, haine, histoire de famille, plaisir sexuel, sage-femme, accouchement, transformation, transmission.

Inconsolable du diastasis

J’ai 33 ans et voilà maintenant 20 mois que j’ai accouché de mon fils. Pendant la grossesse on vous parle beaucoup du post grossesse mais la thématique principale est le bébé. On parle peu ou pas de l’état du corps de la femme après un accouchement et du temps qu’il faut pour à nouveau se sentir bien avec son corps et ses organes. Pourquoi ce silence ? Y a t’il un tabou autour du corps malmené de la femme qui vient de donner la vie ? C’est un sujet qui pourtant me semble essentiel, non ?

Il y malgré tout des progrès car aujourd’hui on nous parle de la rééducation de la zone périnéale et de son importance pour notre confort quotidien post-partum. Les sages femmes nous conseillent des exercices à mettre en place pour redynamiser ces étonnants muscles, qui avouons-le, nous étaient inconnus avant d’être enceinte. Bon ok pour le périnée mais personne ne nous dit quoi faire de notre ventre mou et tombant qui fait place au ballon de rugby après l’accouchement…non personne 🙁 Même si quelques mots sont placés quant à la reprise du sport et la fin des abdos crunch, personne ne parle du diastasis et c’est bien dommage cela m’aurait évité quelques moments de panique. De plus si comme moi tu es sportive (enfin tu étais sportive…), les retrouvailles avec ton joli corps d’avant peut vite devenir une obsession.

Alors c’est quoi ?

Le mot diastasis vient du grec qui signifie séparer. Cette déformation est caractérisée par une « séparation » des muscles de l’abdomen (grands droits) entre partie gauche et partie droite.

Les Conséquences esthétiques
Avec ton diastasis tu as toujours l’impression d’être enceinte ! Super même 2 ans après ton accouchement. L’aspect du ventre est rond et tombant. Lorsque tu te mets en position de crunch tu vois apparaitre une coulée, un creux ou un trou entre tes abdos de gauche et de droite (surtout autour du nombril). Si tu te penches en arrière une bosse se forme à l’intérieur de ce creux : coucou ce sont tes viscères 🙂 Bref ce n’est pas très réjouissant.

Les Conséquences fonctionnelles et douleurs
Outre la saillie des viscères sur la ligne médiane, le diastasis peut contrarier, dans une certaine mesure, le fonctionnement normal de ton intérieur. Pour ma part, j’ai toujours la désagréable sensation que tout n’est pas bien en place là-dedans… et j’ai souvent des douleurs de ventre du type : tensions, transit ralenti, lourdeurs pelviennes.

Mais heureusement il y a des solutions

Ouf !! oui il existe des solutions et ces solutions sont efficaces même 2 ans après ton accouchement. Il faut juste un peu de rigueur, prendre quelques précautions et mettre vraiment de côté certains mouvements.

Mon expérience : après mon accouchement, j’étais impatiente de reprendre le sport mais je ne voulais pas aller trop vite alors j’ai tout de même attendu de faire ma rééducation périnéale avant de me lancer (soit 2 mois). Au début tout se passait bien. J’ai repris la course à pied 1 à 2 fois par semaine en faisant des petites sorties (3 à 5km sur du plat pour ne pas trop forcer) et le fitness 1 fois par semaine (au moment de la sieste de mon fils). Je faisais attention mais sans vraiment prêter garde aux mouvements que je pratiquais. L’état de mon vente était à ce moment là plutôt pas mal : tendu et assez plat. Autant dire que j’étais ravie.  Suite à cela, la vie m’a forcer à faire une pause sportive de presque 8 mois (pas le temps, trop de fatigue…). C’est là que les choses ont changé. J’ai découvert mon diastasis et pris conscience que tout n’était pas si merveilleux dans ma façon de procéder.

Avec le recul je pense avoir repris le sport un peu tôt et surtout de manière un peu trop brutale pour mon pauvre corps qui venait de vivre une grande aventure. Finalement, je ne me suis pas beaucoup respectée… Tout cela pour en venir aux exercices que je m’impose depuis maintenant 3 semaines et qui aujourd’hui commencent à faire leurs preuves. Je tiens d’ailleurs à remercier ici les nombreuses youtubeuses (souvent canadienne, elles sont au point là-bas) dont j’ai regardé les vidéos pour m’inspirer et mettre en place ma liste d’exercices « sauvetage du bidou ».

Les exercices « Sauvetage du Bidou »

Ces mouvements sont simples et surtout il n’est pas nécessaire d’en faire des tonnes. Le plus important est la récurrence des exercices. Il faut les pratiquer TOUS LES JOURS, 30 mouvements de chaque exercice. Pour moi, le meilleur moment est le soir une fois mon baby au lit.

Conseils important : on se lève, on se couche en mouvement latérale (comme lorsque tu étais enceinte) et on oublie l’exercice de la planche !

Technique-du-penduleplanche

La course à pied oui mais sans forcer et avec une gaine de maintien c’est mieux 🙂 (au moins au début).

Pour chaque exercice il ne doit pas y avoir d’espace entre ton dos et le sol. Réduire le creux du dos à son maximum ainsi les abdos sont naturellement contractés.

Exercice n°1 : Abdos au sol avec rotation du bassin
1. Allongée sur le dos, les bras en croix sur le sol, paumes tournées vers le sol.
2. Plie les jambes en ramenant les genoux à la poitrine.
4. Descends alternativement les genoux groupés, à gauche puis à droite, en direction de la paume de ta main.

abdos 1

Exercice n°2 : Abdos au sol avec relevé du bassin
1. Allonge-toi dos au sol, les bras positionnés le long du corps. Plie les jambes de manière à ramener les pieds à une vingtaine de centimètres de tes fesses.
2. Pousse ton bassin vers le haut et tiens la position quelques secondes.
3. Inspire profondément en creusant le ventre (c’est à dire en aspirant le nombril contre la colonne vertébrale).
4. Relâche et contrôle la descente de ton bassin. Répète le mouvement 30 fois.

relevé-buste

Exercice n°3 : Posture du pigeon
Tenir la posture pendant 30 sec. de chaque côté, respirer lentement en aspirant le nombril contre la colonne vertébrale. Tu dois avoir la sensation que tes muscles abdominaux se resserrent autour du nombril.

yoga-position-pigeon-pose

Exercice n°4 : Planche latérale
Tenir la posture pendant 30 sec. de chaque côté, respirer lentement en aspirant le nombril contre la colonne vertébrale. Les plus téméraires pourrons faire des petits mouvements haut/bas du bassin.

Side-Bridge-ou-planche-laterale

Voilà c’est tout 🙂 Cette série d’exercice est à réaliser aussi longtemps que tu en ressens le besoin.
Bonne chance à toi :*

ps : Je tiens à préciser que ces exercices ne sont pas une solution miracle, il faut bien entendu accompagner ta démarche sportive d’une alimentation saine et équilibrée. De plus je livre ici mon expérience personnelle. Je ne suis en aucun cas médecin ou spécialiste du diastasis. Si ton problème est plus complexe le mieux est de consulter un professionnel qui sera te guider de manière efficace.

Nous sommes de retour :)

Après tout ce temps, un bébé, une maison et la vie… nous voilà de retour avec de nouvelles aventures 🙂 et un voyage à Paris en mars dernier à l’occasion du concert de Steven Wilson à l’Olympia. Et mis à part le voyage un peu stressant pour la jeune maman que je suis (je laissai bébé seul avec mamie moon pour deux jours et 600km entre nous) c’était super ! mieux c’était génialement super trop bien ! Tout d’abord, une fois le stress passé, le fait de se retrouver en amoureux nous a fait un bien fou !! Et puis Paris a fait le reste…Steven aussi 🙂

Alors le concert, parlons en :

1) l’Olympia : salle mythique de part le nombre et la variété de groupe passés dans cette salle, nous avons trouvé la salle sympa, l’agencement est agréable, on profite pleinement de son concert sur des sièges assez confortables…par contre les rangs sont serrés, gare aux grandes gambettes (comme celles de mon homme). Niveau acoustique, c’est difficile à dire, de mon côté j’ai trouvé l’acoustique plutôt bonne et je n’ai pas souffert du son trop fort (comme dans d’autres concerts ou les ingé son souvent sourds ne se rendent pas compte des décibels qui se propagent jusqu’à nos fragiles tympans). Par contre peu après le concert mon homme s’est plaint du réveil de ses acouphènes…alors y a t’il un lien ou pas ?
2) STEVEEENNN !!!! Parfait, drôle, charmant 🙂 Vjing au top, performance super pro. On s’est régalés que dire de plus : 2h de pur bonheur !
Je laisse pistache livrer son commentaire qui sera sans doute plus exhaustif et technique que le mien.

restaurant ON MANGE OÙ ?
Paris 10e
coup de cœur coup de cœur coup de cœur  Ippudo : 6 Place Jacques Bonsergent
Découvert par hasard et proche de notre hôtel, nous avons poussé la porte de ce petit restaurant japonais et dégusté de beaux et bons ramens. Équipe jeune et efficace, pas d’attente (mais il était 14h30 ou 15h quand nous nous sommes installés).

Ippudo1Ippudo2Ippudo3

Paris 10e
coup de cœur coup de cœur coup de cœur  Café le Bistrot : 32 Boulevard de Magenta
(Super petit déjeuner, ambiance sympa et équipe agréable en dépit de nos têtes de touristes pas réveillés)

café le bistrot

Paris 3e
coup de cœur coup de cœur  Korcarz (Salon de thé – Delicatessen) : 29 rue des rosiers
(Pèlerinage oblige nous nous sommes rendus rue des rosiers mais nous avons été un peu déçus cette fois par la fraîcheur des pâtisseries laissant à désirer)

Paris 10e
coup de cœur coup de cœur coup de cœur  Du pain et des idées : 34 Rue Yves Toudic
Cette boulangerie aux plafonds de verre peint et miroirs biseautés est incontestablement une merveille de boulangerie. On valide : les escargots pistache/chocolat ou framboise/chocolat 🙂 le pain chocolat-banane et les petits pains salés.

on aime pas Le moins : le prix des viennoiseries (pas loin de 4 euros pour le pain chocolat-banane si mes souvenirs sont bons mais un petit-déjeuner parfait ça n’a pas de prix 😉

on dort ou ON DORT OÙ ?
Paris 10e
Hôtel Garden Saint Martin :
35 Rue Yves Toudic – Métro Jacques Bonsergent à 2 min.
Réservation faite directement sur le site de l’hôtel. A notre arrivée, réceptionniste sympathique, souriant et qui plus est compréhensif malgré l’oubli de ma carte d’identité 🙁 Chambre propre, agréable et bonne literie. Situation idéale pour nous car proche de l’Olympia et du quartier du Marais. Nous avons aussi été surpris du calme présent dans la rue. Conclusion : bon dodo à prix raisonnable.

on aimeLe plus : La boulangerie « Du pain et des idées » juste en face de l’hôtel : les viennoiseries sont à tomber !

Du temps à perdre proche de la Gare d’Austerlitz

Nous avions 1h de temps libre avant notre départ et nous avons décidé de faire quelques pas au jardin des plantes qui jouxte la gare : très bonne idée ! Les grandes serres sont magnifiques et impressionnantes. Le jardin botanique était en friche mais je suis certaine qu’au printemps celui-ci doit livrer tout son potentiel.

on aimeLe plus : les expos proposées par le Muséum National d’Histoire Naturelle

Coup de gueule à la Palma

Aaah les magnifiques paysages de la Palma ! Son ciel bleu tous les jours, sa douceur, ses paysages volcaniques et ses fleurs blanches en papier le long des chemins…

Parce qu’on vous avez pas prévenu ? Il pousse une espèce très particulière de fleur tout au long des chemins et autres sentiers de randonnée de l’île. Une petite fleur blanche en papier négligemment abandonnée au pied d’un arbre, sous un caillou, sur un lit de feuilles mortes ou d’aiguilles de pin. Il y en a partout. Plus de 60 sur les 12 km de notre première randonnée autour d’El Pilar. Soit une tous les  200m !

Je suppose qu’il n’est pas possible de mettre des toilettes publiques tous les 200m dans ces endroits reculés et sauvages et je conçois qu’une pose pipi peut être nécessaire sur la durée d’une balade. Mais qu’est-ce qui empêche ces cochons(onnes) de ramasser leur PQ ?!? Plutôt que d’en faire profiter tout le monde et de souiller ces endroits magnifiques. Soigneusement repliés et stockés dans une poche latérale du sac à dos (voire dans une petit sac plastique à zip alloué à cet usage) ça serait quand même plus « clean » non ?

La Nature vous dit merci.

PS : pour les mégots itou, c’est quand même dingue de trouver des mégots de cigarettes écrasés à 2000m d’altitude dans l’un des plus beaux endroit de la planète…

Le ciel étoilé de la Palma

Alors là WAOUH ! Le ciel de la Palma c’est quand même quelque chose.

Roque de los muchachos 3Je rêvais d’aller voir ça de mes propres yeux depuis quelques années déjà. La réputation de la qualité du ciel nocturne, fondée sur le label « Réserve Mondiale de Ciel Nocturne » et la présence d’un nombre impressionnant d’observatoires de plusieurs nations au sommet du volcan, m’avait mis l’eau à la bouche. Et donc ce mois de février 2016 j’ai pu allé constater par moi-même, un petit C6 (Schmidt-Cassegrain Celestron de 150 mm pour les non-initiés) dans les bagages. J’ai acquis pour l’occasion un sac pour cordes d’escalades, pile-poil au format bagage cabine d’avion, qui peut transporter le tube et tous les accessoires bien au chaud (avec quelques cales en mousse) pour le voyage.

Bon, je vais pas faire durer le suspens, c’était FAN-TAS-TIQUE !

Logés à 1000m d’altitude à flan de volcan avec vue dégagée vers le sud et la plaine de Los Llanos occulté par les arbres à l’ouest, nous avons pu nous en mettre plein les yeux, matin (très tôt) et soir. La transparence était au rendez-vous, avec des constellations bien plus fournies en étoiles que sous nos cieux de métropole. Tellement fournies parfois qu’il était difficile de s’y retrouver. J’avais apporté mes « yeux de hibou », une paire de jumelles galiléennes Nikon 2X50 mm fait-maison. Des heures d’amusement en perspective. C’était tout simplement magnifique, tant d’étoiles dans un ciel si stable et si transparent, un régal. Tôt le matin, vers 4h, c’était le festival planétaire, avec Jupiter, Mars et Saturne. Juste avant le lever du Soleil, Vénus et Mercure venait s’inviter à la fête pour le rare ballet des 5 planètes visibles à l’œil nu en même temps. Les images de Jupiter ont été particulièrement saisissantes, la faible turbulence du ciel nous gâtant presque toutes les nuits.

L’autre belle découverte du ciel de La Palma aura été l’amas globulaire Oméga du Centaure. Quelle beauté ! 4 fois plus gros que notre M13 d’Hercule (qui est déjà magnifique), c’était chaque fois une extase (malgré sa basse position sur l’horizon).

Le seul vrai regret aura été de ne pas avoir de monture permettant un suivi plus confortable, le seul pied photo rentrant dans le sac de voyage étant un peu juste pour le C6. Une société locale proposant la location de tubes et de montures à la soirée, il est probable que je m’organise différemment la prochaine fois…

Bref, La Palma le jour, c’est super, mais la nuit c’est l’extase !

James Bond c’est comme aller chez le dentiste

Avant on expérimente une sorte d’angoisse mêlée d’excitation : ça va faire super mal mais on espère quand même allez mieux après, hein ?

Pendant on est cramponné au siège, tout crispé qu’on est sur le sort du héros et de notre prémolaire.

Et puis après, ben, bof c’était rien en fait, presque même pas mal…

Ce soir on a regardé SPECTRE. J’étais un peu circonspect au moment de regarder ce film. La bande annonce m’avait bien fait baver (je suis client des palpitantes aventures de 007, c’est kitsch à souhait, mais c’est un petit plaisir coupable) et on sentait tout le potentiel de l’intrigue, du méchant mystérieux surgit du passé de James. Raté au cinéma pour cause de trop de chose mieux à faire, je vais enfin pouvoir constater de quoi il en retourne cette fois-ci au pays de agents secrets de sa majesté. Mais voilà, pfiout ! Au fur et à mesure du film la tension baisse inexorablement. À un moment James se retrouve sur une chaise de dentiste pour la séance de torture contractuelle. Des foreuses lui percent le crâne pour le priver de ses sens et – attention le supplice machiste – lui effacer la mémoire de ses conquêtes ! Même pas mal ! Trois minutes après il gambade tel un fringant étalon, une blonde donzelle en croupe (attention à l’ordre des mots dans cette phrase).

En fait, je crois que le rôle du méchant a été sous écrit. Christoph Waltz est bon, mais il n’a pas beaucoup de matière pour donner de l’épaisseur au personnage. Ses menaces tombent à plat, même quand on connaît un peu l’univers de 007. Ici c’est quand même le méta-méchant que Bond affronte. Javier Bardem était franchement terrifiant dans Skyfall…Mais là, non, à part la scène de la réunion qui est plutôt pas mal ficelée, tout est trop caricatural (ce qui pour 007 est un comble). On ne comprend jamais comment tout ce complot a été ficelé, on voit arriver C avec ses gros sabots, JB détruit sa énième voiture de sport à trop de millions (je reviendrais sur les malus d’assurance du MI6 et de Star Trek aussi dans un autre article), bref pas grand chose à sauver. Ah si, Léa Seydoux m’a fait une bonne impression. Notre Scarlett Johansson de proximité est bonne. Je sens planer un doute, je veux dire vraiment bonne, actrice. Je ne l’ai pas trouvé caricaturale comme la James Bond girl lambda. Elle a une palette d’émotions assez complète et elle joue « nature ». Une bouffée d’air frais dans cette grosse machine à faire BOOOM.

Bref, encore un film à bon potentiel, raté pour cause de méchant bâclé (j’aurai presque pu dire la même chose de Deadpool, vu la semaine dernière, j’y reviendrai peut-être, ou pas).

James Bond c’est comme aller chez dentiste, sauf que j’ai jamais fait exploser le mien…