Coup de gueule à la Palma

Aaah les magnifiques paysages de la Palma ! Son ciel bleu tous les jours, sa douceur, ses paysages volcaniques et ses fleurs blanches en papier le long des chemins…

Parce qu’on vous avez pas prévenu ? Il pousse une espèce très particulière de fleur tout au long des chemins et autres sentiers de randonnée de l’île. Une petite fleur blanche en papier négligemment abandonnée au pied d’un arbre, sous un caillou, sur un lit de feuilles mortes ou d’aiguilles de pin. Il y en a partout. Plus de 60 sur les 12 km de notre première randonnée autour d’El Pilar. Soit une tous les  200m !

Je suppose qu’il n’est pas possible de mettre des toilettes publiques tous les 200m dans ces endroits reculés et sauvages et je conçois qu’une pose pipi peut être nécessaire sur la durée d’une balade. Mais qu’est-ce qui empêche ces cochons(onnes) de ramasser leur PQ ?!? Plutôt que d’en faire profiter tout le monde et de souiller ces endroits magnifiques. Soigneusement repliés et stockés dans une poche latérale du sac à dos (voire dans une petit sac plastique à zip alloué à cet usage) ça serait quand même plus « clean » non ?

La Nature vous dit merci.

PS : pour les mégots itou, c’est quand même dingue de trouver des mégots de cigarettes écrasés à 2000m d’altitude dans l’un des plus beaux endroit de la planète…

Le ciel étoilé de la Palma

Alors là WAOUH ! Le ciel de la Palma c’est quand même quelque chose.

Roque de los muchachos 3Je rêvais d’aller voir ça de mes propres yeux depuis quelques années déjà. La réputation de la qualité du ciel nocturne, fondée sur le label « Réserve Mondiale de Ciel Nocturne » et la présence d’un nombre impressionnant d’observatoires de plusieurs nations au sommet du volcan, m’avait mis l’eau à la bouche. Et donc ce mois de février 2016 j’ai pu allé constater par moi-même, un petit C6 (Schmidt-Cassegrain Celestron de 150 mm pour les non-initiés) dans les bagages. J’ai acquis pour l’occasion un sac pour cordes d’escalades, pile-poil au format bagage cabine d’avion, qui peut transporter le tube et tous les accessoires bien au chaud (avec quelques cales en mousse) pour le voyage.

Bon, je vais pas faire durer le suspens, c’était FAN-TAS-TIQUE !

Logés à 1000m d’altitude à flan de volcan avec vue dégagée vers le sud et la plaine de Los Llanos occulté par les arbres à l’ouest, nous avons pu nous en mettre plein les yeux, matin (très tôt) et soir. La transparence était au rendez-vous, avec des constellations bien plus fournies en étoiles que sous nos cieux de métropole. Tellement fournies parfois qu’il était difficile de s’y retrouver. J’avais apporté mes « yeux de hibou », une paire de jumelles galiléennes Nikon 2X50 mm fait-maison. Des heures d’amusement en perspective. C’était tout simplement magnifique, tant d’étoiles dans un ciel si stable et si transparent, un régal. Tôt le matin, vers 4h, c’était le festival planétaire, avec Jupiter, Mars et Saturne. Juste avant le lever du Soleil, Vénus et Mercure venait s’inviter à la fête pour le rare ballet des 5 planètes visibles à l’œil nu en même temps. Les images de Jupiter ont été particulièrement saisissantes, la faible turbulence du ciel nous gâtant presque toutes les nuits.

L’autre belle découverte du ciel de La Palma aura été l’amas globulaire Oméga du Centaure. Quelle beauté ! 4 fois plus gros que notre M13 d’Hercule (qui est déjà magnifique), c’était chaque fois une extase (malgré sa basse position sur l’horizon).

Le seul vrai regret aura été de ne pas avoir de monture permettant un suivi plus confortable, le seul pied photo rentrant dans le sac de voyage étant un peu juste pour le C6. Une société locale proposant la location de tubes et de montures à la soirée, il est probable que je m’organise différemment la prochaine fois…

Bref, La Palma le jour, c’est super, mais la nuit c’est l’extase !

James Bond c’est comme aller chez le dentiste

Avant on expérimente une sorte d’angoisse mêlée d’excitation : ça va faire super mal mais on espère quand même allez mieux après, hein ?

Pendant on est cramponné au siège, tout crispé qu’on est sur le sort du héros et de notre prémolaire.

Et puis après, ben, bof c’était rien en fait, presque même pas mal…

Ce soir on a regardé SPECTRE. J’étais un peu circonspect au moment de regarder ce film. La bande annonce m’avait bien fait baver (je suis client des palpitantes aventures de 007, c’est kitsch à souhait, mais c’est un petit plaisir coupable) et on sentait tout le potentiel de l’intrigue, du méchant mystérieux surgit du passé de James. Raté au cinéma pour cause de trop de chose mieux à faire, je vais enfin pouvoir constater de quoi il en retourne cette fois-ci au pays de agents secrets de sa majesté. Mais voilà, pfiout ! Au fur et à mesure du film la tension baisse inexorablement. À un moment James se retrouve sur une chaise de dentiste pour la séance de torture contractuelle. Des foreuses lui percent le crâne pour le priver de ses sens et – attention le supplice machiste – lui effacer la mémoire de ses conquêtes ! Même pas mal ! Trois minutes après il gambade tel un fringant étalon, une blonde donzelle en croupe (attention à l’ordre des mots dans cette phrase).

En fait, je crois que le rôle du méchant a été sous écrit. Christoph Waltz est bon, mais il n’a pas beaucoup de matière pour donner de l’épaisseur au personnage. Ses menaces tombent à plat, même quand on connaît un peu l’univers de 007. Ici c’est quand même le méta-méchant que Bond affronte. Javier Bardem était franchement terrifiant dans Skyfall…Mais là, non, à part la scène de la réunion qui est plutôt pas mal ficelée, tout est trop caricatural (ce qui pour 007 est un comble). On ne comprend jamais comment tout ce complot a été ficelé, on voit arriver C avec ses gros sabots, JB détruit sa énième voiture de sport à trop de millions (je reviendrais sur les malus d’assurance du MI6 et de Star Trek aussi dans un autre article), bref pas grand chose à sauver. Ah si, Léa Seydoux m’a fait une bonne impression. Notre Scarlett Johansson de proximité est bonne. Je sens planer un doute, je veux dire vraiment bonne, actrice. Je ne l’ai pas trouvé caricaturale comme la James Bond girl lambda. Elle a une palette d’émotions assez complète et elle joue « nature ». Une bouffée d’air frais dans cette grosse machine à faire BOOOM.

Bref, encore un film à bon potentiel, raté pour cause de méchant bâclé (j’aurai presque pu dire la même chose de Deadpool, vu la semaine dernière, j’y reviendrai peut-être, ou pas).

James Bond c’est comme aller chez dentiste, sauf que j’ai jamais fait exploser le mien…

Festival de la BD d’Angoulême 2016

Comme à chaque fois, quelques belles découvertes au festival de la Bd d’Angoulême.

Les Éditions de la Cerise
Je pense que sur leur stand, nous aurions pu tout acheter tant les Bd étaient belles. Un achat tout de même avec dédicace : le premier volume d’Aquaviva de Guillaume Trouillard accompagné d’une magnifique dédicace !

3025021414  guillaume trouillard dedicace

on aimeLes plus : les ouvrages sont magnifiquement réalisés (belles couleurs, beaux papiers, dorure à chaud, estampage, découpe…ouf l’imprimerie n’est pas encore morte !)

Stephen Collins
Cet illustrateur britannique réalise de jolie Bd aux traits fins et à l’humour parfois décapant.

beard_1beard_7

 

Olivier Romac
Son livre aux douces illustrations a tapé dans l’œil de pistache. Le trait est souple et fin, les dessins pleins de poésie et de magie. Choix couleurs réussis mais un regret quant à la typographie sélectionnée qui dénote un peu et manque de fantaisie… (pistache)

ob_b972b2_12507109-995676277121479-4169381551291  ob_8fd520_12485852-995680823787691-8944109254046

Arbre drago à La Palma

Cet arbre est le premier à faire son entrée dans la catégorie des Arbres Remarquables. Au cours d’une belle promenade à Las Tricias sur la côte Nord-Ouest de La Palma, nous avons fait connaissance avec le « Dragonnier ». C’est un arbre emblématique des îles Canaries. Son tronc multiple est impressionnant ainsi que sa taille. Il nous semble évident que cet arbre est un peu magique…

Week-end en Auvergne

Balade au Puy de Sancy, point culminant du Massif Central avec 1 885 mètres d’altitude. C’est le plus haut sommet d’origine volcanique en France.

on aimeLes plus : le soleil, la beauté du paysage et de la vue en haut du puy, le dragon du puy et sa belle énergie (cf pistache).
on aime pas Les moins : On en a pas trouvé.

restaurant ON MANGE OÙ ?
Saint-Sauves-d’Auvergne
coup de cœur coup de cœur  Lutea : Placette du Familia
Petit restaurant découvert par hasard : Apéro charcuterie parfait, burger d’enfer, bière artisanale locale délicieuse : Brasserie des Montagnes.
Produits locaux et frais. Prix raisonnable.

on dort ou ON DORT OÙ ?
Chambres d’Hôtes Les Étangs
Lieu-dit Les Étangs – 63950 SAINT-SAUVES D’AUVERGNE
Plusieurs chambres dans une grande ferme typique fraîchement rénovée, proche de La Bourboule et de Saint-Sauves d’Auvergne. L’environnement est très calme. Jeune couple très accueillant, chambre propre et agréable (en bois), petit-dej validé.

La Bourboule

Voir la Bourboule et mourir… sans commentaire.
Jolie ville thermale.

on aimeLes plus : la bière Brasserie des Montagnes à Intermarché
brasserie des montagnes auvergne

Trois jours à Paris

Belles découvertes pendant notre rapide passage à Paris en octobre 2015.

Photoquai

Sur le chemin du Musée du Quai Branly nous avons croisé par hasard l’exposition Photoquai. Cette exposition en extérieur n’est actuellement plus en place mais vous pouvez découvrir les photographes sur le site web www.photoquai.fr. Étaient présents 40 photographes du monde entier. Les images explorent des sujets divers, nous avons particulièrement apprécié celles de Daesung Lee.

on aimeLes plus : Expo en extérieur, bord de seine, grand tirage, belle réalisation, couleur et noir et blanc.
on aime pas Les moins : la pluie…

Musée du Quai Branly

Le musée du Quai Branly ou musée des arts et civilisations d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques est situé quai Branly dans le 7e arrondissement de Paris, le long du quai de la Seine.
La découverte débute dehors au pied du bâtiment. L’architecture réalisée par Jean Nouvel est très originale, un mélange de cubes et de courbes. Le jardin vallonné est une petite oasis de verdure, le soir les éclairages colorés créaient une ambiance magique.

Le musée : le top si on aime les arts premiers des civilisations extra-européennes. Les totems d’Océanie et les peintures aborigènes sont particulièrement impressionnants.

La librairie : Des beaux livres, des dvd sur les arts premiers et expos temporaires du musée… du bonheur pour les curieux qui aiment l’histoire et les ouvrages avec de belles images.

on aimeLes plus : la nocturne jusqu’à 22h, le musée labyrinthique, la richesse de la collection, le jardin.
on aime pas Les moins : le monde (il faut être patient).

Expo temporaire : Tatoueurs Tatoués

Une belle expo temporaire qui revient sur l’histoire du tatouage au fil du temps et des continents.

La Butte Montmartre

Un grand classique, que dire : c’est chouette ! Une belle vue, des découvertes artistiques intéressantes et originales… cependant les arbres ont tous déménagé.

on aimeLes plus : les artistes en action, la Guinness et le bagel dégusté au Corcoran’s Irish Pub.
on aime pas Les moins : le monde (récurrent à Paris).

Le Louvre

Rapide passage entre les sculptures assyriennes de la collection Ancienne Mésopotamie. Les sculptures sont grandioses, l’énergie est forte. À faire sans hésitations !

Expo temporaire : Les Mythes

C’est ta partie, pistache !

restaurant ON MANGE OÙ ?
Paris 11e
coup de cœur coup de cœur  Little Hanoï : 9 rue Mont Louis
(Très bon bo bun, longue file d’attente sur le trottoir)

bo-bun-2   bo-bun-1

coup de cœur  Rouge Limé (Brasserie) : 167 Boulevard Voltaire
(Soupe à l’oignon validée)

coup de cœur coup de cœur  Yard : 6 rue Mont Louis
Tapas inventifs et bonne découverte bière « Agent provocateur Craig Allan »

Paris 18e – À deux pas de Montmartre
coup de cœur coup de cœur coup de cœur  Corcoran’s Irish Pub : 11 rue Foyatier
(Creamy Guinness / Bagel frais trop bon et ambiance au top les jours de match)

corcoran's-2   corcoran's-1

Paris 3e
coup de cœur coup de cœur coup de cœur  Korcarz (Salon de thé – Delicatessen) : 29 rue des rosiers
(Pâtisseries à se rouler par terre)

livre DES BOUQUINS
Paris 11e
La Friche Librairie : 36 rue Léon Frot
www.la-friche.org
(Belle librairie qualitativement achalandée en BD et autres)